Compétences de l'enseignant de langues : colloque à Paris

Bild des Benutzers shona

J'ai assisté à un colloque organisé par l'équipe FICEL du laboratoire de recherche DILTEC à Paris 3 sur l'évolution et professionalisation des enseignants de langues qui a eu lieu au CIEP de Sèvres les 3 et 4 novembre.  Les enseignants et chercheurs présents travaillent surtout dans la formation à l'enseignement du français comme langue étrangère.  En France, la recherche en didactique menée par exemple par l'équipe organisatrice FICEL ainsi que celle de DYNADIV à l'université de Tours vise à exploiter la recherche sur les pratiques de classe (surtout dans des contextes plurilingues) à des fins de formation initiale et continue des enseignants.  Le souci de prendre en compte les points de vue des enseignants a été au centre des préoccupations de deux des conférenciers invités - Simon Borg, de l'université de Leeds, et Margarida Cambra Giné, de l'université de Barcelone - et nous a permis de faire le rapprochement entre les notions de "teacher cognition" (appelé parfois "la pensée enseignant") et "teacher autonomy" utilisées par Borg et celles de "représentations" ou "RCS" (représentations, croyances et savoirs) de Cambra Giné.  D'autres intervenants se sont intéressés au récit biographique de l'enseignant, ainsi qu'à une méthodologie de recherche-formation basée sur des entretiens autour de films d'interactions de classe entre enseignants et avec des chercheurs.  Cette méthode de recueil de données a également été choisie pour notre projet iTILT.

Je suis intervenue sur les compétences de l'enseignant de langue (en anglais, après avoir sondé les préférences du public).  J'ai insisté sur l'inséparabilité des compétences théoriques (en acquisition des langues), didactiques ou pédagogiques (techniques et pratiques de classe), montrant quelques notions clé classiques (interlangue, compétence communicative) et plus récentes (outils TICE pour l'apprentissage en autonomie) qui figurent sur un site d'autoformation que j'ai créé pour l'apprentissage et l'enseignement des langues.  J'ai ensuite proposé une quinzaine de compétences enseignant dans ces trois domaines, avant de montrer deux éléments de notre projet iTILT : les ressources de formation, et notre démarche de collecte de données, qui nous permettent d'associer des connaissances théoriques, didactiques et technologiques dans la formation des enseignants de langues.  

Il a été fait mention d'autres projets européens : dans son intervention plénière d'ouverture, Michael Kelly, qui a donné un panorama des actions européennes en faveur des langues, exprimait le souhait de voir l'association d'enseignants REAL aider les enseignants à gagner en visibilité et en influence auprès des décideurs.
 
Le projet Language Learning and Social Media a été présenté par Monica Vlad, de l'université Ovidius Constanta en Roumanie et de l'équipe DILTEC.  Entre autres objectifs, ce projet vise à sonder les avis d'enseignants des médias sociax et de leur utilisation en cours de langue, les former à l'usage didactique d'un certain nombre d'outils Web 2.0, et mesurer l'impact d'une telle formation.  Des supports de cours préparés par le partenaire polonais ont été testés par les enseignants et sont disponibles en anglais sur le site du projet.